Les SIIC : devenir actionnaire de sociétés foncières et percevoir des dividendes

Publié le : 10 février 20214 mins de lecture

Les SIIC ont connu un réel succès au cours de ces 20 dernières années. Les sociétés foncières constituent un meilleur moyen pour s’investir dans l’immobilier. Elles permettent aux particuliers de s’investir avec des tickets d’entrée bien plus faibles que l’achat d’un bien immobilier.

Les SIIC : définition

Une SIIC ou Société d’Investissement Immobilier Cotée désigne un type de société ou d’entreprise spécialisée dans l’acquisition ou la construction de patrimoines immobiliers destinés à la location. Le but étant de collecter de fonds auprès des actionnaires afin d’acquérir et gérer de patrimoine immobilier.

Les SIIC possèdent leur régime fiscal propre : un statut de « transparence fiscale » inspiré des Reits américains. Ce statut fiscal date de 2003. Les sociétés foncières sont cotées en Bourse. Elles ne sont pas soumises à l’impôt sur les sociétés. Ce sont les actionnaires qui payent l’impôt sur les dividendes. On compte à présent une quarantaine de sociétés foncières cotées en France.

Investir sur des SIIC

Les sociétés foncières constituent un investissement particulièrement rentable et rémunérateur sur le long terme. Une SIIC construit ou acquiert des immeubles et les met ensuite en location. Elle peut également mettre ses immeubles en vente. Après déductions des frais, une partie importante des revenus dégagés (les revenus locatifs ou  les plus-values) est à partager aux actionnaires sous forme de dividendes. Les sociétés foncières doivent partager 95 % des loyers perçus et 70 % des plus-values réalisées aux actionnaires. Le rendement se situe généralement entre 3 à 6% par an. Le ticket d’entrée dans une société SIIC est plus faible pour devenir actionnaire de sociétés foncières. Ce ticket d’entrée varie selon le prix des actions.

Bien choisir une société foncière

Les SIIC sont une excellente solution pour s’investir dans le secteur immobilier. Une société foncière est chargée de la construction, achat et gestion d’un patrimoine. Pour ouvrir une société foncière, il faut disposer d’un capital minimum de quinze millions d’euros.  Pour devenir actionnaire de sociétés foncières, il est nécessaire d’ouvrir un compte-titres ordinaire auprès d’un intermédiaire financier ou bien investir avec une assurance-vie.

Pourtant, il faut bien choisir les meilleures foncières cotées. Investir dans une société foncière peut amener à une perte importante notamment en cas de faillite de la société. Il est conseillé de choisir une société foncière ayant une capitalisation boursière importante. Avant d’investir, prenez connaissance du rendement de dividende et du secteur d’investissement de la société.  Analysez le prix auquel la société foncière paye en Bourse.

Plan du site